Neige 2008

  • IMG001

Neige 2008

01/01/2014

SCULPTURES

sur NEIGE
2008

Aventures hivernales

des mercenaires de l’éphémère

Québec

Sherbrooke

Carnaval de Québec, volet International

sculpture sur neige, alexandre girard

Le bateau de Champlain

20′ x 20′ x12′

 

Sculpté avec Martin “Patriote” Thivierge

et Thomas Meloche.

Nous représentions le Québec à l’internationale.

Il y avait des équipes de partout.

De Singapour, dont Ipsen, Lin et Ding LiDong.

De Tunisie et d’autres pays où la neige n’est pas un médium usuel…

Bonhomme était très heureux d’accueillir tout ce monde là et nous a fait un discours enflammé en français, en anglais et en espagnol. Il est polyglotte le bonhomme, il n’est pas juste un as de la steppette!

bonhomme carnaval, québec

Nous avions 5 jours pour réaliser notre oeuvre.

J’ai fait plusieurs dessins pour prévoir comment concrétiser ce désir.

Par la suite, des plans précis fûrent nécessaires pour s’assurer que la physique soit bien réaliste. Tout doit tenir!

Le bloc de neige étant initialement 10′ de haut, il fallait briqueler pour réaliser les voiles en hauteur.

On découpait les briques à même le bloc avec un “godendor” car dans les règlements, il est stipulé que nous devons utiliser exclusivement la neige du bloc et de l’huile à bras (pas d’outils mécaniques (voir outils habituels)).

 

Puis avec de la “slush”, on assemblait les briques ensemble.

3 jours que ça nous a pris à monter tout ça.

Le plus haut mât a 12′ de plus que la hauteur initiale du bloc. Bref, lorsqu’on en eu terminé de ces voiles “extra bloc”, il ne nous restait plus grand temps pour faire le reste, mais accompagné de deux planteurs d’arbres, la taille directe (se dit d’une sculpture qui se fait dans un bloc de matière en contraste avec l’assemblage ou le moulage) s’est faite rapidement et avec une ardeur inouïe!

 

La sculpture de neige est comme du marathon mixé à du Taï Chi. On fait des mouvements semblable aurythme d’une vague qui se fracasse sur un rocher durant une longue période.

 

Et il y a place pour la passion du travail bien fait, regardez la tendresse dans l’oeil du créateur à l’oeuvre…

Voici plusieurs clichés de la bête terminée.

La coque était percée de bord en bord.

En voici une avec des gens à côté pour en saisir la hauteur
(il a neigé dessus quelques jours après la réalisation
):

Quelques photos sympathiques de sculpteurs:

Et voilà pour la sculpture à Québec. on a pas gagné dû à la gargantuosité de la bête, ce qui nous a ôté du temps pour la finesse, ce qui est souvent primé dans les concours..

D’ailleurs, voici les gagnants de cette année:

 

Ils n’ont même pas excédés la taille initiale du bloc, tout réside dans la finition top poil de l’oeuvre et le concept d’un élément en apparence liquide qui soutient de grosses dalles de neige.

Maintenant passons au concours Sherbrooke.

haut

Carnaval de Sherbrooke, concours Provincial

L’oeuf mystérieux

10′ x 10′ x 8′

2e prix

Pour cette sculpture, je n’ai que les photos finales. Je peux cependant dire que, contrairement aux autres concours, nous avions droits aux outils mécaniques (chainsaw et autres) ce qui abrège de beaucoup la durée de réalisation. Une chance car nous n’avions que 28h (sommeil compris) pour réaliser cette oeuvre.

Sculpté avec Jean-Pierre “jeepee” Dupont

 

Un oeuf mystérieux dans une forêt touffue. Nous voulions que les observateurs se fassent leur propre histoire en la regardant. Une sculpture qui parle quoi.

L’oeuf était évidé et parcouru de fioritures pour le détacher visuellement des arbres. Des fois, on perd beaucoup de détails dû à l’effet “neige sur neige”. Une variation dans la texture permet une hiérarchie visuelle dans une oeuvre composée de la même matière.

À quelques heures de la fin, lorsque le marathon devient un sprint, je me suis gâté en faisant des champignons pour agrémenter cette scène féérique.

On peut voir la percée au dessus de l’oeuf, ce qui permettait à la lumière d’illuminer l’oeuf différemment selon l’angle.

Ici, on voit la finesse des branches, les plus petites avaient moins de 2” de diamètre…j’avais jamais vu ça avant. C’est JeePee qui a poussé l’audace que l’expérience assurait la solidité.

Ici, on voit dans la cigogne la signature artistique de Bob et Jobi, mes partenaires habituels des années précédentes.

Une belle création qui s’est méritée la 3e place.

C’est celle-ci qui a gagné la première place. Les beauragards, maîtres des matières éphémères de père en fils/filles. Le défi réside dans la découpe de leur bloc pour faire cette immense arche de neige de 20′ d’empattement.

À l’année prochaine!

( Pour la neige car cet été je sculpterai à Gatineau la première semaine de juillet et à Québec les deux premières d’août. )

haut

Categorie